Notre métier, construire les meilleures conditions pour le vôtre.
Vous êtes ici > Portrait des SCIV > Nos valeurs

Nos valeurs

Les Syndicats Chrétiens Interprofessionnels du Valais sont indépendants de toute allégeance partisane. Pragmatiques là où d'autres se montrent volontiers dogmatiques, nous nous voulons force de proposition et de recherche de solutions concrètes. Syndicat de conviction, nous basons notre engagement sur des valeurs fortes et refusons le prêt-à-penser de toute idéologie.

Nos valeurs cardinales, nous les puisons dans la doctrine sociale de l'Eglise. Ces principes majeurs forment un tout et ont pour nom:

  • Dignité de la personne humaine
  • Bien commun
  • Subsidiarité
  • Solidarité

Principe de dignité de la personne humaine

Ce principe affirme la dignité absolue de la personne humaine, à la fois sujet et finalité de toutes les actions sociales. Il fonde la défense des droits humains fondamentaux, le refus de tout type de discrimination, la responsabilité du plus fort envers le plus faible, enfin la promotion de la famille comme lieu de croissance de la personne humaine.

Principe du bien commun

Ce principe affirme la nécessité d'un ordre social et politique qui permette le développement intégral de la personne humaine, au-delà des égoïsmes et des intérêts particuliers. Contre la logique du chacun pour soi et de l'accaparement, il postule la destination universelles des biens et appelle une économie inspirée des valeurs morales, qui ne perde jamais de vue l'origine et la finalité des biens. C'est seulement ainsi que pourra se construire un monde juste et solidaire.

Principe de subsidiarité

Ce principe affirme le nécessaire respect par la Communauté des plus petites entités, à commencer par l'individu et la cellule familiale. Chacun a sa pierre à apporter à l'édifice commun: dès lors qu'il est en mesure de le faire, que cela soit fait à son niveau. L'Etat doit favoriser le développement de l'individu et des associations, n'intervenant que lorsque la nécessité en est établie.

Principe de solidarité

Ce principe affirme l'idéal d'une société dont les membres se reconnaissent les uns les autres comme des personnes …et agissent en conséquence, chacun considérant son prochain comme un "autre lui-même".

Bibliographie

  • Compendium de la Doctrine sociale de l'Eglise, Ed. du Cerf
  • Mgr Guerry: La doctrine sociale de l'Eglise, Ed. Bonne Presse
  • Le travail, Source Vives n° 58
  • Emmanuel Mounier: Le Personnalisme, Ed. PUF, Collection Que Sais-je

Citation

  • "Ce qui m'intéresse ce n'est pas le bonheur de tous les hommes, c'est celui de chacun." Boris Vian in L'écume des jours