Notre métier, construire les meilleures conditions pour le vôtre.
Vous êtes ici > Actualité syndicale > Actualité des SCIV > BASF va vendre son site de production à Evionnaz

BASF va vendre son site de production à Evionnaz

Dix après avoir acheté l'ex-Orgamol, le géant de la chimie BASF revend le site à la firme argovienne Siegfried. L'emploi est garanti pour 24 mois mais l'avenir demeure incertain.

L'avenir de l'ex-Orgamol à Evionnaz garanti ...pour deux ans

Les employés de BASF Pharma Evionnaz ont été informés ce 7 mai 2015 du projet de vente par BASF de plusieurs sites, dont Evionnaz, à la société argovienne Siegfried. Nouvelle aventure pour l'ex-Orgamol, rachetée il y a tout juste dix ans par BASF.

Émoi ce 6 mai parmi les 340 employés de BASF Pharma Evionnaz: ils sont convoqués en milieu d'après-midi pour une séance d'information fixée à 8h00 le lendemain, sans plus de précision. Suspense de courte durée: avant même la séance d'information au personnel, tant le vendeur BASF que le futur acheteur Siegfried avaient déjà communiqué le matin sur le web. À défaut d'être informés en primeur, politesse oubliée par BASF, les employés ont été un peu rassurés: être vendu, par les temps qui courent, apparaît comme un moindre mal.

Information à huis clos et manque de chaises

Présents sur place pour être à disposition des travailleurs, les syndicats SCIV/Syna et Unia ont été priés par BASF de quitter la salle où se tenait la séance d'information, réservée au personnel. BASF, qui avait apparemment contacté la commune d'Evionnaz la veille, avait pourtant là l'occasion de faire preuve d'un peu de transparence et de corriger son absence de toute information préalable sous embargo aux partenaires sociaux. La séance d'information a duré une heure, dans une salle où une bonne moitié du personnel est restée debout …faute de chaises en suffisance. Aucun représentant du futur repreneur, Siegfried, n'avait jugé nécessaire de faire le déplacement: la société s'est contentée d'un bref message vidéo qui a été projeté à l'assistance.

Emplois garantis dans l'immédiat

De cette information, les employés ont retenu pour l'essentiel la garantie promise du maintien des postes et des conditions de travail pour les 24 prochains mois. Sans que soit précisé, apparemment, que le moitié de ce délai correspondait à une obligation légale en cas de rachat d'entreprise. Pas de dommages dans l'immédiat donc, ce qui constitue une bonne nouvelle dans le paysage peu réjouissant du marché de l'emploi dans le Chablais.

Avenir incertain dans un nouveau groupe qui double sa taille

L'avenir, par contre, s'inscrit avec de nombreux points d'interrogation quand on lit le communiqué de presse publié par Siegfried:

  • Avec l'acquisition des sites BASF d'Evionnaz, de Saint-Vulbas (F) et de Minden (D), Siegfried va à peu près doubler son chiffre d'affaires.
  • Siegfried met en avant la complémentarité des sites BASF avec ses propres capacités, mais Siegfried annonce d'ores et déjà la mise à l'étude des synergies possibles.
  • Siegfried déclare vouloir poursuivre l'activité des trois sites BASF achetés mais précise son intention de procéder, dès la confirmation de l'acquisition, à une étude complète de l'ensemble des sites de production, sans oublier le nouveau site de Nantong, en Chine…
  • Seuls les Argoviens peuvent être vraiment rassurés: le quartier général du groupe Siegfried restera à Zofingue, le communiqué de presse le promet.

Les SCIV/Syna suivront attentivement l'évolution de la situation et s'impliqueront activement dans la défense des intérêts de tous les travailleurs.