Notre métier, construire les meilleures conditions pour le vôtre.
Vous êtes ici > Communiqué(s) de presse > Syngenta

Rachat de Syngenta par ChemChina

La situation devrait demeurer inchangée pour les employés de Syngenta en Valais !

La direction de Syngenta s’est voulu rassurante ce vendredi en affirmant que le rachat de l’entreprise par le géant chinois ChemChina ne changerait en rien la marche de ses affaires et son organisation. Les Syndicats Chrétiens du Valais (SCIV) demeurent néanmoins vigilants, car aucune garantie formelle n’a été donnée.

Suite à la finalisation de l’achat de Syngenta par ChemChina ce lundi par la nomination de Ren Jianxin à la tête du conseil d’administration, les Syndicats Chrétiens du Valais, ainsi que les autres partenaires sociaux, ont rencontré la direction générale à Bâle, ce vendredi. Lors de cette réunion, la multinationale désormais chinoise s’est voulu rassurante quant à l’avenir à moyen terme de ses sites suisses.

En effet, ni la stratégie, ni l’organisation des sites de production, ni la culture d’entreprise ne devraient être touchées par le rachat. Selon Christoph Mäder, membre du comité directeur, seul le propriétaire change. Tant que les unités demeurent performantes, aucune réorganisation ne devrait être entreprise. La direction opérationnelle devrait rester en mains locales. Pas de parachutage donc de managers chinois imposant de nouvelles manière de fonctionner. L’investissement colossal que représentent les 43 milliards du rachat de Syngenta par ChemChina est à lui seul la preuve de la volonté de la firme chinoise d’investir à long terme, selon les membres de la direction.

Néanmoins, l’entreprise demeure inscrite dans un contexte économique international d’extrême concurrence et devrait poursuivre sa recherche d’efficience. La direction ne peut donc garantir formellement le maintien du statu quo en termes d’emplois dans les 5 à 10 ans, ce que déplorent les Syndicats Chrétiens du Valais.

Pascal Bugnon, directeur du site chablaisien, a néanmoins souligné les avantages compétitifs dont jouit ce site, dans lequel un demi-milliard de francs a été investi durant ces dix dernières années. Il a également relevé la qualité de l’ensemble des sites helvétiques et se dit extrêmement confiant pour l’avenir. Le site de Monthey, qui constitue le plus grand site mondial de production de la firme, peut ainsi poursuivre ses activités relativement sereinement. Mais malgré ces messages optimistes et confiants, les Syndicats Chrétiens du Valais restent à l’écoute des travailleurs et travailleuses et demeurent attentifs à l’évolution de la situation.

Tout rachat de ce type génère de l’incertitude que la réunion d’aujourd’hui a permis de lever, du moins à court terme.