Notre métier, construire les meilleures conditions pour le vôtre.
Vous êtes ici > Communiqué(s) de presse > Rachat de la division pigments de BASF par DIC

Pour les SCIV, la sécurité des emplois à Monthey demeure la priorité

L’annonce du rachat de la division pigments de BASF par l’entreprise japonaise DIC est accueillie avec
intérêt par les SCIV. L’attention du syndicat porte essentiellement sur le maintien de l’emploi et des
conditions de travail à Monthey. Les SCIV demandent qu’une discussion avec les partenaires sociaux
s’engage le plus rapidement possible.

La vigilance reste de mise quant aux intentions à long terme des repreneurs

Le rachat de la division pigments par une entreprise active dans le domaine et désireuse de s’y développer semble être une nouvelle plutôt intéressante. Du moins ne s’agit-il pas d’un rachat par un fonds de pension dont on connait la volatilite des engagements. Neanmoins, sans connaissance des objectifs et intentions du repreneur à longs termes, il importe de demeurer vigilant et d’engager un dialogue à même de clarifier la situation.

Maintien de l’emploi et des conditions de travail

A Monthey, c’est bien le maintien de l’activité et des emplois sur le long terme qui importe aux travailleurs et travailleuses, ainsi qu’aux SCIV. Le respect des conditions de travail constitue également un élément fondamental, garanti pour l’instant par la convention collective de travail. Mais il est indispensable que les employeurs, actuels et futurs, ouvrent rapidement le dialogue avec l’ensemble des partenaires sociaux, transmettent une information claire et soient à l’écoute des interrogations des travailleurs et travailleuses.

Le processus de rachat en est aujourd’hui à ses prémices et les SCIV demandent que les syndicats soient associés dès à présent aux discussions entourant cette passation de pouvoir, de manière à pouvoir accompagner et épauler les travailleurs et travailleuses dans cette transition a venir.